monsieur blackjack


27 février 2009

Le blackjack, mis en vedette par les stars de Hollywood

Category: Comptage des cartes – corinne – 12:19

Des fois, le blackjack est vedette dans les films de Hollywood. Ou, du moins, il ne peut pas manquer d’une pellicule qui met en vedette le Las Vegas. Si vous avez vu le film Rain Man, votre première impression a dû être qu’il n’a presque rien affaire au blackjack ou aux casinos. C’est parce que, en effet, Rain Man n’est pas un film qui traite des casinos. C’est un film qui explore la relation de deux frères, les notions d’argent et la cupidité, et l’autisme – une représentation pour laquelle Dustin Hoffman a remporté un Prix de l’Académie et qui, depuis 1989, a gagné quatre Oscars. Si vous ne l’avez pas encore vu, ça vaut, sans doute, la peine de le regarder. Et non seulement parce qu’il s’agit d’une réalisation excellente, mais aussi puisque, oui, Rain Man offre quelques séquences précieuses qui portent sur les casinos et sur le blackjack joué il y a deux décennies.

Plus précisément, plusieurs scènes se déroulent à la table de Blackjack, étalant, d’une manière artistique, la stratégie de comptage des cartes. Rien de spectaculaire, on pourrait dire. Mais, si l’on tient compte de la date de sortie du film, les scènes ont également une valeur historique, en montrant comment les casinos luttaient contre cette pratique avant que le mélange des cartes soit faitautomatiquement. Et il montre aussi à quel point le comptage des cartes et la stratégie de base au blackjack sont efficaces!

Bref, l’action est la suivante: Charlie Babbit (joué par Tom Cruise) et son frère autiste Raymond (joué par Hoffman) voyagent ensemble en voiture. Non loin de Las Vegas, Charlie, qui est failli, apprend que Raymond a une mémoire remarquable (il avait mémorisé tout un agenda téléphonique)! Charie ne pense pas deux fois avant d’essayer de tirer profit d’une telle qualité. Ainsi, il apprend à Charlie le blackjack et la stratégie de comptage des cartes. Les conséquences, vous pouvez facilement les deviner: comme les gros gains ne sont pas longs à venir, ils sont expulsés du casino sur le soupçon de…comptage des cartes!

Bien que les scènes comprennent une certaine dose de dramatisation, les séquences à Las Vegas offrent les mêmes sensations qu’on essaye en réalité à une table de blackjack. On ne peut pas s’empêcher de se réjouir pour les deux frères, quand leur « arrêt » à Las Vegas devient un moment décisif dans leurs vies.

20 février 2009

Quand et comment doubler au blackjack?

Category: Stratégies au blackjack – corinne – 11:18

Quand on joue au blackjack, l’une des situations les plus favorables apparaissent lorsqu’on a la possibilité de doubler. Quand on fait un double-down, on a le droit de doubler la mise après les deux premières cartes reçues. On reçoit alors encore une carte. La plupart des casinos permettent le double-down sur n’importe quelles deux cartes (DOA), tandis que d’autres le limitent aux mains qui totalisent dix ou onze. Dans le premier cas, la règle est dans la faveur du joueur. Une autre situation favorable est quand le casino permet de doubler après le split (DAS). Tout cela a un certain effet sur l’avantage de la maison.

Si on utilise huit sabots et on a la possibilité de doubler sur n’importe quelles cartes, l’avantage de base de la maison est de -0,55%. Il y a aussi d’autres règles qui s’appliquent au doublement et qui fonctionnent également pour l’augmentation ou la diminution de l’avantage de la maison.

Doubler après le split réduit l’avantage de la maison à 0,13-0,42%. Doubler seulement sur 10 et 11 mène l’avantage de la maison à 0,76%.

En utilisant la stratégie de base, on peut déterminer quand on doit doubler, en tenant compte des calculs mathématiques. La raison pour laquelle le doublement est tellement favorable, c’est qu’on a la possibilité de doubler la mise quand on a la meilleure chance de battre le croupier. La plupart du temps, cela se passe lorsque le croupier est le plus vulnérable, en montrant une carte qui peut le mener à un « bust« .

Les pires cartes pour le croupier sont de 2 à 6. Le plus souvent, il va perdre en montrant ces cartes. Et le double down sera couronné de succès quand il est appliqué contre celles-ci. Il y a aussi d’autres situations où l’on peut doubler avec un 10 contre le 9 du croupier, ou avec un 11 contre le 10 du croupier. Ce sont des actions risquées et certains des nouveaux joueurs hésitent à le faire. Même si on n’a pas le même succès dans ces situations que lorsque le croupier a une carte moins élevée, c’est toujours la stratégie correcte à suivre. À long terme, le rapport gains-pertes lorsqu’on double dans ces situations est favorable aux gains.

Généralement, les joueurs sont réticents au double down, car ils ont peur de perdre un double pari. Si la taille de votre mise au moment du double down vous fait transpirer, alors vous jouez à des tables où les enjeux sont plus élevés que vous pouvez vous permettre!

La plupart des casinos permet le double down moins élevés que le pari initial, à condition qu’il respecte le minimum de la table. C’est insensé. On ne doit doubler que dans des situations favorables et alors, c’est dans l’avantage du joueur de doubler une mise importante. Lorsqu’on ne double pas quand la situation le demande, cela signifie qu’on ne maîtrise pas la stratégie de base et on ne fait qu’augmenter l’avantage de la maison. Saisissez l’instant et doublez quand il est le cas de le faire!

19 février 2009

Le logiciel de comptage des cartes a mis en garde les casinos de Nevada

La publicité négative est une arme à double tranchant. Travis Yates, le développeur australien qui réalise d’applications pour l’iPhone de la compagne Apple, est le meilleur exemple.

Voilà pourquoi: Après le lancement du logiciel de comptage des cartes au blackjack sur les iPhones, le Conseil de Contrôle des Jeux de Nevada a envoyé ce mois une note aux casinos terrestres pour les mettre en garde. Suite à cette note, les ventes du programme de 4,99$ ont augmenté, paradoxalement, à environ 500 par jour.

Selon les déclarations de Yates, son logiciel de comptage des cartes a connu un grand succès notamment après qu’on lui a ajouté de nouvelles fonctionnalités, telles que le « mode furtif » (Stealth Mode), où l’écran s’éteint lorsque le programme s’exécute en arrière plan.

Mais comme il était à prévoir, cette découverte a une forte dose d’illégalité. Ce n’est pas que les programmes de comptage des cartes sont intrinsèquement illicites, a expliqué le Conseil de Contrôle des Jeux de Nevada. Il est illégal d’utiliser ces programmes lorsqu’on est à la table, a déclaré Randall Sayre, membre de cette autorité et auteur de la note envoyée le 5 février. C’est la première fois que le Conseil a mis en garde les casinos à l’égard d’un logiciel sur un périphérique spécifique, a-t-il encore ajouté. « Pour chaque application légitime dans le monde, il y a quelqu’un qui pense à la façon de l’utiliser illégalement», estime Sayre, qui travaille pour le Conseil depuis 30 ans, y compris un stage en tant que chef des enquêtes.

Apple, qui vend plus de 15.000 iPhone applications par l’intermédiaire de sa boutique iTunes, s’est refusé à tout commentaire.

Le Conseil de Nevada entendu parler de ce logiciel du Bureau de contrôle des jeux de hasard de Californie, qui a reçu des informations d’un casino dont on n’a pas dévoilé le nom. Ensuite, quelques casinos ont contacté le Conseil pour lui demander des informations sur le programme, qui utilise plusieurs méthodes de comptage des cartes au blackjack.

Ce logiciel peut être utilisé soit sur l’iPhone Apple, soit sur l’iPod Touch Apple. Une fois que ce programme est installé sur le téléphone, il effectue facilement et avec précision le comptage des cartes. Il utilise un choix de quatre stratégies. Pour chaque stratégie, l’utilisateur appuie sur la touche qui affichent les cartes telles qu’elles sont tirées du paquet. Selon la stratégie et la valeur des cartes, le logiciel effectuera une opération d’addition ou de soustraction.

12 février 2009

Le nombre des joueurs à la table de blackjack, influence-t-il votre chance de gain?

Category: Stratégies au blackjack – corinne – 12:36

Contrairement à l’acception commune, les attentes qu’on a au blackjack ne sont pas indépendantes de ce qui se passe avec les autres joueurs de la table. C’est, en tout cas, une question controversée et décourageante pour ceux qui croient qu’avec une stratégie de base parfaite, le gain est garanti. Un ancien croupier de Nevada explique cette thèse qu’il a développée à travers ses années d’expérience: l’idée que plus de joueurs sont à la table, pire est-il pour tous.

« J’ai été croupier à Nevada il y a quelques années, alors je parle d’expérience. Lorsque j’ai dû faire face à un heads-up avec un joueur, autant que ce joueur-là a suivi de près une stratégie de base, je n’ai gagné aucune somme importante. Remplissez la table avec des joueurs et aucun d’eux ne résistera plus trop. Je battrais tout le monde », raconte, sur un forum, un utilisateur anonyme. Vous retrouverez cette théorie expliquée en détail dans les lignes ci-dessous:

Il s’agit d’une simple explication mathématique. Un blackjack se produit toutes les 20,7 mains – disons, toutes les 21 mains. S’il y a un seul joueur et le dealer, ce nombre limité de Blackjacks se répartit entre eux en pourcentage égale. Dès qu’un autre joueur entre en jeu, ce pourcentage se diminuera pour tout le monde. On n’est plus 50-50 avec le dealer. Les chances sont partagées dans des tiers. Si l’on ajoute encore des joueurs, ce pourcentage continuera à baisser. Par exemple, avec 7 joueurs, plus la main du croupier, les chances seront de 1 sur 8.

« Il est presque impossible pour n’importe quel joueur de gagner à une table pleine, à l’exception des succès occasionnels. En d’autres termes, que chacun peut comprendre – il y a seulement un nombre limité d’aces disponibles ( plus exactement 4 par paquet!). Quand ce n’est que vous contre le croupier, chacun a des chances égales de recevoir deux as. À une table complète, vous ne recevrez jamais la moitié des as! Ce sont trop de joueurs qui luttent pour trop peu d’as possibles. J’ai vu cela avec mes propres yeux. Aucun comptage des cartes ne peut changer ces faits. La seule façon dont on puisse battre le croupier est le heads-up. Pour les experts du blackjack ne révèlent-ils ces faits? On doit dire la vérité aux joueurs… »

Même si l’argument est solide, ne le prenez pas pour une loi! Les contre-arguments existent et nous rendrons, en bref, la réponse pertinente que le croupier a reçue:

Techniquement, le calcul des blackjacks (1 sur 21 mains) est correct. Il est facile de comprendre tout cela mathématiquement:

Quand votre première carte est un as, c’est comme si l’on recevait un bonus. Mais, combien de fois obtiendrez-vous ce bonus? C’est facile. Avec 4 as dans un paquet de 52 cartes, une carte sur 13 est un as. Cela correspond à votre chance de recevoir le « bonus ». Donc, est-il important le nombre des joueurs à la table? La réponse est: non. C’est une question de probabilités: s’il y a 12 joueurs à une table et le croupier, la chance est de recevoir un as tous les 13 tours.

Il y a deux voies de faire un blackjack. L’une: de recevoir premièrement un as et, ensuite, un 10. L’autre: de recevoir un 10 et, ensuite, un as. C’est tout. Après un calcul rapide, on peut déduire qu’on fera un blackjack avec un as comme toute première carte toutes les 42 mains et les choses vont de même avec un 10. Cela veut dire, en fin de compte, qu’on peut obtenir un blackjack toutes les 21 mains.

Peu importe le nombre des joueurs qui sont à la table. On fait, donc, l’erreur de croire que votre chance de recevoir l’as ou le dix souhaité est diminuée une fois avec l’augmentation du nombre des joueurs. Bien que le pourcentage du total des blackjacks possibles pour vous diminue une fois avec le nombre de vos adversaires, le pourcentage des blackjacks qui surviennent par tour augmente. On parvient à un équilibre. Et vous pouvez même tester cela chez vous, en jouant à deux ou à plusieurs mains. Le résultat sera le même: on obtiendra un blackjack toutes les 21 mains!