monsieur blackjack


15 novembre 2010

Le comptage des cartes et les mythes subjacents

Category: Comptage des cartes – corinne – 11:16

Le comptage des cartes a toujours intrigué le public général à cause de son aspect « David contre Goliath ». Malheureusement, trop de personnes n’ont pas une idée correcte de ce que c’est le comptage des cartes et comment il fonctionne. Les informations offertes dans les livres, les publications, sur Internet et notamment dans les films, mènent parfois à la désinformation. Ces mythes ont été transmis d’une génération à l’autre et ils empêchent les joueurs moyens d’apprendre à gagner au blackjack. Cet article se propose de séparer la vérité du mythe. Voilà les plus connues histoires:

Le comptage des cartes est illégal: Ce mythe est propagé, il faut le dire, par les casinos mêmes, par peur de perdre de l’argent à cause des compteurs de cartes. La vérité sur la légalité du comptage de cartes est la suivante: il n’y a nulle part une loi interdisant à un joueur d’utiliser son cerveau pour jouer au blackjack. En d’autres termes, il n’y a rien d’illégal dans le comptage des cartes. Ce qui est en effet illégal, c’est l’utilisation des dispositifs électroniques, tels qu’un ordinateur dissimulé.

On doit avoir une mémoire photographique pour compter les cartes:
Les gens pensent qu’un compteur de cartes mémorise toutes les cartes dans le jeu (tout comme Rain Man dans le film). La vérité est que les compteurs ne mémorisent pas chaque carte. Ce qu’ils font, c’est attribuer une valeur à certaines cartes et ensuite aditionner ou soustraire la valeur au fur et à mesure que les cartes sont tirées. En réalité, le comptage de cartes ne nécessite rien de plus que la simple addition et soustraction et dans certains systèmes de comptage, un peu de division aussi.

Il faut être un génie en mathématiques pour être un compteur de cartes:
Le film « 21 » dépeint le comptage de cartes comme une tâche intellectuellement difficile qui peut être apprise seulement par les meilleurs étudiant à QI élevé. C’est une bêtise. Si vous avez une intelligence moyenne (ce qui signifie que vous pouvez lire et écrire, additionner et soustraire mentalement), vous pourrez certes apprendre le comptage des cartes.

Les compteurs de cartes gagnent tout le temps.
Rain Man l’a fait et la célèbre équipe d’étudiants MIT aussi. Ne croyez pas tout ce que vous voyez et entendez dans les films. La réalité est que les compteurs de cartes ont un petit avantage mathématique (0,5 à 1%) sur le casino, et même s’ils gagnent plus d’argent qu’ils perdent, ils ne peuvent pas gagner à chaque fois qu’ils jouent.

Il est impossible de compter les cartes lorsque les casinos utilisent six et huit paquets de cartes.
N’est-ce pas ce que l’agent de sécurité du casino dit dans le film Rain Man? Si, il l’a dit, mais ce n’est pas vrai. Rappelez-vous que le comptage des cartes n’est rien de plus qu’additionner et soustraire mentalement la valeur des cartes. Vous pouvez le faire avec six et huit paquets de cartes aussi facilement qu’avec un seul paquet.

Il faut avoir un énorme bankroll pour être un compteur de cartes.
Pas du tout. Si votre bankroll est petit, il vous suffit pour placer la mise minimale. Ce qui est important, c’est d’avoir suffisament d’argent par rapport à la taille de votre pari. Et rappelez-vous, vous ne pouvez pas gagner à chaque fois que vous jouez!

Il faut des mois pour apprendre le comptage des cartes.
Ceci est vrai dans le cas des systèmes de comptage traditionnels tels que le Hi-Lo. Mais aujourd’hui, il y a des systèmes plus simples pour les joueurs occasionnels, qui peuvent être appris à peu près dans la même période de temps qu’il est nécessaire pour apprendre la stratégie de base.

Les casinos vous renverront si vous êtes surpris comptant les cartes.
Dans certaines juridictions, un casino peut demander à un compteur de cartes d’abandonner le jeu. Mais si vous apprenez à discrètement compter les cartes et à ne pas être avide de gains, la possibilité d’être expulsé sera très mince.

9 février 2010

Le comptage des cartes: quelques systèmes

Category: Comptage des cartes – corinne – 8:12

Le premier système de comptage des cartes au blackjack a été développé par le professeur Edward Thorp en 1962, se basant sur les principes du mathématicien Roger Baldwin. Celui-ci a fait une découverte très importante: il a déterminé que la carte qui avait la plus grande influence sur le sabot était le 5. Lorsque le sabot a peu de cartes 5, le joueur a un plus grand avantage. Logiquement, selon la plus simple stratégie, la clé du comptage des cartes consisterait à suivre et à calculer combien de 5 il y a dans le sabot. Ce sont les fondements du système « Comptage des 5″ de Thorp, qui a été plus tard amélioré pour inclure les 10 et redéfini comme le système « Comptage des 10″.

Depuis, plusieurs systèmes de comptage des cartes ont été développés. Généralement, la différence entre les avantages offerts par les divers systèmes de comptage est si peu significative, que les joueurs choisissent un certain système en fonction de son accessibilité.

L’un des plus intéressants systèmes de comptage est celui connu comme High/Low Point Count ou Plus Minus Point Count. Ce système a la double qualité d’être efficace et facile à apprendre. La prémisse se trouvant derrière ce système est que le joueur gagne un avantage lorsque le sabot a peu de cartes 2, 3, 4, 5, 6, 7 et 8. Par contre, le joueur est en désavantage lorsque le sabot a peu de 9, 10 et As. La situation idéale est de pouvoir calculer quand le sabot est riche en 9, 10 et As. Dans ce cas, on peut parier plus sans hésiter.

Les systèmes de comptage efficaces sont nombreux. Deux autres systèmes de premier rang sont la version avancée du Plus Minus Point Count et le Hi-Opt I. Le premier est similaire au système High/Low. La différence est qu’il attribue des valeurs fractionnelles à certaines cartes. Le système Hi-Opt I est considéré comme l’un des plus puissants systèmes de comptage de tous les temps.

16 décembre 2009

Le comptage des cartes pourrait avoir gain de cause dans l’Etat d’Indiana

Le comptage des cartes n’est pas illégal dans les casinos, mais ceux-ci s’arrogent dans la plupart des cas le droit de bannir les compteurs de cartes de leurs tables de blackjack.

« Compter les cartes au blackjack est si facile, qu’un enfant en cinquième pourrait le faire », soutient Thomas Donovan, lui-même compteur.

Mais utiliser cette technique, juridiquement légale, pour faire pencher la chance en sa faveur, est injuste, rétorquent les casinotiers. C’est pourquoi les casinos d’Indiana, Etats-Unis, ont pris l’initiative et ils réclament en justice le droit d’interdire les compteurs de cartes à leurs tables de jeu.

Grand Victoria Casino and Resort à Rising Sun, soutenu par une association qui représente 11 des 12 casinos de l’Etat, a demandé à la Cour suprême de l’Indiana d’annuler une décision du tribunal inférieur qui les obligent à permettre à Donovan de jouer au blackjack, même si celui-ci reconnaît qu’il compte les cartes.

Cette lutte a des portées plus larges pour l’industrie des casinos d’Indiana, qui chancelle dans un milieu économique en régression et qui se confronte à la concurrence accrue des Etats voisins.

« La réalité est que si un casino n’est pas en mesure d’interdire l’accès d’un compteur de cartes, alors il est probable qu’il sera enclin à changer les règles du jeu », a déclaré William R. Eadington, directeur de l’Institut pour l’étude des jeux de hasard et des jeux commerciaux de l’Université de Nevada. Le jeu changera de rythme et deviendra beaucoup plus lent que les joueurs y sont habitués.

« Cela va être une décision historique rendue par la Cour Suprême de l’Indiana et le plus probablement, ce ne sera pas une décision convenable pour les casinos », apprécie l’analyste juridique Bob Brice. « La loi est clairement en faveur des compteurs de cartes ».

Les casinos ont trouvé un moyen de neutraliser le comptage des cartes en mélangeant les cartes plus souvent qu’ils le faisaient habituellement ou en utilisant d’autres tactiques. Toutefois, cela n’a pas empêché les meilleurs compteurs de cartes du monde, de mener à bien leur comptage dans les salles des casinos.

A l’Indiana, à l’origine de l’affaire a été Thomas Donovan, un compteur de cartes déclaré. Il a été mis à la porte par Grand Victoria Casino et a intenté un procès en justice contre ce casino. Dans le premier procès, Donovan a perdu, mais la Cour d’Appel de l’Indiana a statué en sa faveur.

Maintenant, les casinos voudraient voir la Cour suprême infirmer la décision. Si les casinos perdent le procès, cela pourrait entraîner des changements dans toute l’industrie des jeux de l’Etat.

27 février 2009

Le blackjack, mis en vedette par les stars de Hollywood

Category: Comptage des cartes – corinne – 12:19

Des fois, le blackjack est vedette dans les films de Hollywood. Ou, du moins, il ne peut pas manquer d’une pellicule qui met en vedette le Las Vegas. Si vous avez vu le film Rain Man, votre première impression a dû être qu’il n’a presque rien affaire au blackjack ou aux casinos. C’est parce que, en effet, Rain Man n’est pas un film qui traite des casinos. C’est un film qui explore la relation de deux frères, les notions d’argent et la cupidité, et l’autisme – une représentation pour laquelle Dustin Hoffman a remporté un Prix de l’Académie et qui, depuis 1989, a gagné quatre Oscars. Si vous ne l’avez pas encore vu, ça vaut, sans doute, la peine de le regarder. Et non seulement parce qu’il s’agit d’une réalisation excellente, mais aussi puisque, oui, Rain Man offre quelques séquences précieuses qui portent sur les casinos et sur le blackjack joué il y a deux décennies.

Plus précisément, plusieurs scènes se déroulent à la table de Blackjack, étalant, d’une manière artistique, la stratégie de comptage des cartes. Rien de spectaculaire, on pourrait dire. Mais, si l’on tient compte de la date de sortie du film, les scènes ont également une valeur historique, en montrant comment les casinos luttaient contre cette pratique avant que le mélange des cartes soit faitautomatiquement. Et il montre aussi à quel point le comptage des cartes et la stratégie de base au blackjack sont efficaces!

Bref, l’action est la suivante: Charlie Babbit (joué par Tom Cruise) et son frère autiste Raymond (joué par Hoffman) voyagent ensemble en voiture. Non loin de Las Vegas, Charlie, qui est failli, apprend que Raymond a une mémoire remarquable (il avait mémorisé tout un agenda téléphonique)! Charie ne pense pas deux fois avant d’essayer de tirer profit d’une telle qualité. Ainsi, il apprend à Charlie le blackjack et la stratégie de comptage des cartes. Les conséquences, vous pouvez facilement les deviner: comme les gros gains ne sont pas longs à venir, ils sont expulsés du casino sur le soupçon de…comptage des cartes!

Bien que les scènes comprennent une certaine dose de dramatisation, les séquences à Las Vegas offrent les mêmes sensations qu’on essaye en réalité à une table de blackjack. On ne peut pas s’empêcher de se réjouir pour les deux frères, quand leur « arrêt » à Las Vegas devient un moment décisif dans leurs vies.