monsieur blackjack


4 mars 2011

La triche, une pratique qui s’adapte au jeu en ligne

Category: Divers,Stratégies au blackjack – corinne – 12:24

La triche est une pratique condamnée et punie par tous les casinos et, pourtant, les joueurs trouvent toujours une méthode de tromper même l’oeil le plus vigilant. Dans les casinos en ligne, il y a deux principales méthodes de tricherie au blackjack et les deux ont été utilisées avec succès par les tricheurs  professionnels, exploitant les points faibles du jeu sur Internet.

Des générations de joueurs de blackjack rusés ont essayé de tricher dans les casinos depuis l’époque de Jesse James et Wild Bill. Certains ont réussi, d’autres ont désastreusement échoué. Les tricheurs ont utilisé de diverses stratégies impliquant une dextérité extraordinaire, des dispositifs mécaniques cachés dans la manche, le faux mélange, les cartes marquées, le système de comptage de cartes et bien sûr une méthode très simple – la collusion avec le croupier.

Dans l’industrie actuelle du jeu mobile et sur Internet, beaucoup sont curieux de savoir s’il est possible de tricher à un casino en ligne.

La réponse est, oui, il est possible, et il y a plusieurs méthodes à suivre pour le faire. Certaines méthodes de triche au blackjack en ligne sont pratiquement indétectables et il est donc presque impossible de les contrecarrer.

Les robots (les soi-disant « blackjack bots ») sont largement utilisés aujourd’hui, leur objectif étant de calculer la stratégie la plus rentable à appliquer sur les cartes distribuées au joueur. Ces robots sauront quelle décision prendre pour avoir les meilleures chances de gagner, et ils prendront toujours cette décision sans faille.

Utilisant les robots afin de réduire les avantages du casino sur le joueur à seulement 0,5%, ce qui est le plus bas avantage  de n’importe quel jeu joué contre un casino traditionnel, mobile ou en ligne. Très peu de joueurs de blackjack professionnels peuvent même se rapprocher de cette limite après une vaste expérience, tandis qu’un robot peut maintenir ce niveau parfait sur une période indéfinie.

La seconde méthode, et beaucoup plus complexe est d’utiliser un logiciel spécialement conçu qui exploite les faiblesses du «générateur de nombres aléatoires », qui est responsable du mélange des cartes. Le défaut majeur de chaque ordinateur est son incapacité à générer de véritables nombres aléatoires, donc l’algorithme de chaque mélange peut être prédit par un programme qui cherche des modèles dans les cartes déjà distribuées.

Tant qu’on introduit assez de données sur la série de cartes qui ont été distribuées, le logiciel va commencer à prévoir les prochaines cartes qui seront distribuées. Cela donnera au joueur un avantage sur le casino, permettant au tricheur de placer les paris maximum à des moments stratégiques de la partie. Ces logiciels sont largement utilisés par les tricheurs d’aujourd’hui.

La tricherie signifie faire de l’argent et le plaisir de jouer est perdu. Le vrai plaisir et l’enthousiasme d’être capable d’utiliser les différentes stratégies de Blackjack, l’apprentissage des variations des règles et l’ambition de devenir un vrai professionnel, tout cela est perdu. En utilisant des dispositifs illégaux, le joueur est tout simplement un voleur. Utiliser le cerveau pour gagner est beaucoup plus excitant et gratifiant que d’être sur le même plan comme un voleur de sac à main. Le comptage de cartes est une méthode beaucoup plus élégante et digne.

4 février 2011

Le blackjack comme hobby lucratif

Category: Divers – corinne – 10:54

Le blackjack est, depuis ses débuts, un jeu qui attire beaucoup de jeunes. Parmi les étudiants, le « 21 » est un jeu très populaire.

Jennie Kaufman, étudiante à Western Washington University, est l’une de ceux qui ont un passe-temps lucratif: elle gagne de l’argent en jouant au blackjack dans les casinos.

Kaufman a commencé à jouer au blackjack pour de l’argent à l’âge de 18 ans, lorsqu’elle vivait à Minneapolis, Minnesota, où son âge était légal pour cette activité. La bonne chance a été de son côté: une fois, elle a parié 300$ sur une seule main, qui se trouvait être un blackjack. Ainsi, elle rentra chez elle avec 1.500$.

Mais Jennie Kaufman prétend qu’elle a vraiment commencé à apprécier le jeu alors qu’elle était beaucoup plus jeune encore. Elle se vante: « Je joue aux cartes depuis que j’ai appris à compter. Mon père m’a enseigné à jouer au blackjack pendant le cours élémentaire 1ère année, lorsqu’il essayait de m’apprendre l’addition ».

Kaufman a dû presque renoncer au comptage de cartes quand elle a déménagé à Bellingham, Washington, pour s’inscrire à la faculté. Mais après avoir accompli 21 ans, elle a enfin pu commencer à fréquenter les casinos de Washington.

« Mon père m’a promis, depuis que j’avais sept ans, qu’il m’emmènerait à Las Vegas quand j’aurais 21 ans…J’ai fini par gagner beaucoup d’argent. Je suis reparti avec 700$ ». La joueuse avoue qu’elle a joué pour la première fois au blackjack à Las Vegas dans le casino Bellagio, qu’elle décrit comme un casino pittoresque peuplé par des gens du beau monde.

En ce qui concerne son bankroll, Kaufman a déclaré: « D’habitude, je n’y vais qu’avec l’argent que je peux me permettre de perdre…J’assume la perte totale, car il y a toujours la chance de le regagner. C’est une mentalité dangereuse, mais qui a fonctionné dans le passé ». Elle conseille aux joueurs de laisser les cartes de débit dans leur voiture. Si, une fois, on gagne un tas d’argent, on devrait les mettre séparément de la somme qu’on veut investir, pour s’assurer qu’on part avec au moins autant ».

Comment savoir quand quitter la table de blackjack? « L’art de s’éloigner quand on est à égalité de chances peut être difficile, parce que parfois on regagne tout l’argent et parfois on perd tout ».

Jennie Kaufman n’a pas une stratégie parfaite, car elle ne gagne pas toujours: « J’aimerais mieux être chanceuse que de bien jouer tout le temps…On peut suivre le manuel et perdre toutes les mains. Il n’y a aucune garantie. Ouais, on peut perdre, mais au nom de Dieu, on peut aussi bien gagner ».

La joueuse espère maintenant qu’une école de croupiers de blackjack sera ouverte dans sa région, car elle souhaite devenir croupier de blackjack professionnel.